Test de la montre connectée MyKronoz ZeCircle2 premium avec un Samsung Galaxy S4

 

Je n'ai jamais été enthousiaste au sujet des montres connectées pour deux raisons : d'abord leur autonomie ridicule. Comme si on n'avait pas déjà suffisamment d'appareils à recharger… Surtout quand on a connu les Casio et leurs piles qui durent 10 ans. Ensuite, pour la sécurité. Tout le monde sait que ces appareils connectés sont de vraies passoires ! Sans compter que je trouve ça angoissant, ces montres toujours éteintes. Comme des yeux morts…

Bref, il a fallu qu'on m'en offre une…

MyKronoz est une marque suisse fondée en 2013 et basée à Genève. Le pays leader de l'horlogerie, cela ne peut qu'inspirer confiance… Pour citer leurs propres mots, leur société « conçoit et développe des wearables pour élargir et améliorer l'expérience de la smart Génération ». Bref, des objets connectés, quoi.

Et pourquoi premium ? Probablement parce que les matériaux utilisés sont beaucoup moins cheap que le modèle basique et les finitions moins rudimentaires. Le modèle (dont voici la fiche produit) a été arrêté en 2018.

Ce premier article couvre le déballage et mes premiers essais, totalement infructueux, d'utilisation avec mon Samsung Galaxy S4. Si on ajoute à cela l'absence totale de réponse du service client, difficile de vous conseiller l'acquisition de ce modèle. Enfin, si toutefois vous voulez vous faire votre propre idée…

L'acheter chez RakutenL'acheter chez Amazon

Fonctionnalités et photos du fabricant

Montre connectée MyKronoz MyCircle2 premium

  • Ecran tactile couleur TFT 240 x 198 pixels
  • Montre et chronomètre
  • Notifications smartphone : appels, SMS, emails, événements, réseaux sociaux
  • Affichage d'appels : numéro et/ou nom de l'appel entrant
  • Paiement sans contact via puce NFC (nécessite un wallet MyKronoz Pay, opéré par Mastercard)
  • Suivi d'activité : podomètre, accéléromètre tri-axial, distance parcourue, calories brûlées, qualité du sommeil
  • Contrôle de l'appareil photo du smartphone et de la musique à distance
  • Localisation du téléphone
  • Alerte anti-perte
  • Système d'exploitation propriétaire. Mise à jour OTA (over the air)
  • Bluetooth : 4.0 BLE (Low Energy)
  • Appli : iOS 8+, Android 4.3+, Windows phone 8.1
  • Boitier en acier et bracelet en cuir véritable (NATO, Milanaise)
  • Dimensions : 254 x 40 x 11.2mm
  • Poids : 36-50 g selon la version
  • Autonomie de veille jusqu'à 5 jours (batterie Li-ion 70 mAh)
  • Recharge via un dock microUSB
  • Température de fonctionnement : -20°C à +40°C
  • Résistance à l'eau : IP67 (étanche à 1 m de profondeur)
  • Garantie internationale : 1 an

Quelques précisions quant à l'étanchéité de la montre : d'après l'aide en ligne, « IP67 indique que le produit est résistant à la poussière, à la pluie, aux éclaboussures, aux jets d'eau et à l'immersion dans l'eau jusqu'à un mètre en immersion dans l'eau du robinet et à température ambiante, pour une durée maximale de 30 minutes. L'immersion dans l'eau doit être occasionnelle ou accidentelle. ». Bref, retirez-là quand vous allez nager ou prendre une douche, cela vaut mieux.

Déballage

Prévoyez du temps, le déballage de cette montre est un véritable casse-tête.

Boîte de la montre dans son sachet plastique

L'élégant boîtier plastique transparent met bien le produit en valeur. Mais il y a eu des moments où je me suis demandée si je n'allais pas l'y laisser… Aucune indication pour guider l'utilisateur dans l'ouverture du boîtier !

Boîte de la montre vue de face   Boîte de la montre vue de trois-quart

 

Boîte de la montre vue de profil     Boîte de la montre vue arrière

Déballage des accessoires

Tout au long du processus, il vous faudra décoller des cercles adhésifs transparents. Faut vraiment pas être pressé ! Ça commence avec le carton situé sous la montre.  2 adhésifs.

Adhésif de fermetureOuverture boîte accessoires

Il contient les accessoires : la notice multilingue (c'est plutôt un guide de mise en route écrit en caractères minuscules… dont je vous ai extrait la version française), le câble micro-USB et la base de charge.

Notice, chargeur, câble

Le câble micro-USB est tout ce qu'il y a de plus standard, assez courtaud (60 cm, connecteurs compris).

Câble USB

Le chargeur, en revanche, est modèle propriétaire. Bien sûr… Donc si on le perd, on est fichu, plus moyen de recharger la montre. Un mauvais point pour le fabriquant.

Câble et chargeur

Intégrer un port micro-USB directement sur la montre aurait été préférable, mais l'aurait sans doute rendue trop volumineuse…

Au verso de la station de charge, la mention « designed is Switzerland – Made in China » et ses spécifications (tension et voltage, identiques en entrée et en sortie)

Verso du chargeur et spécifications

Sur le côté du chargeur, un petit trou. Il sert à réinitialiser la montre (en cas d'affichage figé) quand elle se trouve sur la station de charge, elle-même connectée à une source d'alimentation. On insère un objet fin (genre trombone) dans le trou et on maintient appuyé environ 5 secondes…

Déballage de la montre

Ensuite, d'autres adhésifs retiennent le carton à la boîte plastique de la montre. Heureusement tout ceci se décolle sans emmener un morceau du carton avec, j'ai horreur de ça.

Stickers entre le carton et le boîtier plastique   Stickers entre le carton et le boîtier plastique

Ouf ! On accède enfin au fond de la boîte et on l'ouvre… Le fond est en fait le pied du support.

Ouverture de la boîte en plastique

Il faut encore décrocher la montre de son support plastique. En ouvrant le bracelet ? Non, trop serré.

Montre sur son support

En fait, il suffit de la faire glisser latéralement…

Montre presque hors de son support

Le design est épuré. Les finitions sont soignés, le bracelet sent bon le cuir. Ecran, contour, bracelet : tout est noir. J'aurais aimé un peu plus de couleurs… Le verre de montre est assez bombé, j'espère qu'ils ne se rayera pas trop vite.

Montre de profil

Rien ne dépasse : aucun bouton ne permettant un réglage classique de la montre. Il faudra utiliser le smartphone.

Au verso, comme sur le bloc de charge, la mention « designed is Switzerland – Made in China« . C'est la grande mode en ce moment, ces fausses relocalisations. On peut également voir les 5 contacts de charge de la montre.

Dos de la montre

Elle n'est pas trop volumineuse, enfin comparée à la Timex Datalink que j'ai l'habitude de porter.

Montre au poignet

Je craignais que le bracelet soir trop large pour la finesse de mon poignet, mais non ça va, il y a suffisamment de trous.

Montre au poignet

Mise en route

Charge

Je commence par la mettre en charge (une charge initiale de 1h30 est recommandée). Comme les spécifications de la base de charge annoncent 500 mA et que je sais que mon PC débite moins que ça, je relie la base au chargeur de mon Nokia 130.

La montre vient se coller au chargeur, qui intègre un aimant. Attention de bien faire correspondre les picots de la station de charge avec les contacts de la montre.

Montre en charge

J'en profite aussi pour retirer le sticker totalement opaque qui recouvre l'écran… Pas le choix hélas.

Retrait du sticker

Pour l'éveiller, un double tap sur l'écran. L'écran affiche alternativement une animation de charge de batterie et SET UP.

Montre en charge

Appairage direct : échec

J'active le bluetooth sur mon smartphone, un périphérique nommé ZeCircle2#09734 apparaît. Je tap pour valider l'appairage. Mais le picto SETUP reste affiché sur l'écran de la montre…

Tentative d'appairage direct

Mauvaise nouvelle. Non seulement pour la mettre en service on est obligé de télécharger une application mobile sur son smartphone (heureusement pas trop gourmande en espace, parce que mon Samsung Galaxy S4 est plein jusqu'à la gueule) mais surtout il faut créer un compte ! Ça commence bien.

Appairage avec l'application officielle ZeCircle (pas la bonne) : échec

Accueil de l'application MyKronoz ZeCircle

Surtout, choisissez bien votre adresse mail car il est ensuite impossible d'en changer, comme expliqué dans cet article du support

Le formulaire est plutôt indiscret, me demande ma taille, mon poids, ma date de naissance… Encore des données qui vont enrichir les fichiers du big data…

Formulaire de l'application MyKronoz ZeCircle

Une fois l'inscription validée, je reçois un mail de bienvenue de noreply@mykronoz.com intitulé « ZeCircle sign up confirmation » et tout en anglais. C'était bien la peine de nous demander de préciser notre pays…

L'application me demande d'activer le bluetooth…

Appairage de MyKronoz ZeCircle  Demande d'activation du bluetooth

L'application recherche et demande de valider le périphérique trouvé. Je valide, c'est parti pour une bonne minute à mouliner… Pour finalement aboutir à un échec. Ben ça commence bien ! Je recommence plusieurs fois, ça ne fonctionne toujours pas.

Liste des périphériques trouvés  Echec de l'appariement

Je regarde dans les commentaires utilisateurs de l'application, je ne suis pas la seule à avoir ce souci. En fait, il faut télécharger une autre application : ZeCircle2 qui est presque 4 fois plus volumineuse ! Rhaaa mais j'avais dit que je n'avais plus de place sur ce foutu smartphone ! Il semble que MyKronoz ait pondu une application par modèle de montre. Que de complications…

Appairage avec l'application officielle ZeCircle2 (la bonne) : échec

Installation, ouverture, je jette un œil au formulaire d'inscription et m'aperçois qu'il est beaucoup plus succinct et moins indiscret ! Si j'avais su… direction le formulaire de login, connexion impossible, super ça commence bien. Je tente une réinitialisation de mot de passe, échec aussi.

Echec de connexion  Echec réinitialisation du mot de passe

Enfin, j'essaie de créer un nouveau profil avec une autre adresse mail. Échec, encore et toujours ! Rhaaaaa !

Echec nouvelle inscirption

Direction le site du support. Obligée de créer un compte. Quoi, encore un ? J'ouvre un ticket de support. Auquel, à ce jour, je n'ai toujours pas reçu de réponse… C'est pas faute d'avoir relancé… La montre retourne dans sa boîte, en attendant d'avoir un autre modèle de smartphone à disposition…

 

Conclusion

La société MyKronoz propose des produits dont le déballage et l'installation sont un vrai casse-tête, et qui plus sont incompatible avec des modèles de smartphone courants tels le Samsung Galaxy S4. Et pour couronner le tout, leur service client est aux abonnés absents ! Du foutage de gueule top level. A fuir, donc…

J'ai pu poursuivre le test avec un Samsung Galaxy S7, qui lui semble compatible, mais les fonctionnalités et performances de la montre n'ont pas été très convaincantes. Je vous parlerai de tout cela dans un prochain article…

Bref, ce n'est pas ce modèle qui me convertira aux montres connectées !

Karine SANCHE

Partager cet article