Test de la souris ergonomique HandshoeMouse Shift

 

A force de passer 12 heures par jour sur PC depuis plus de 30 ans, le poignet fatigue et je commençais Ă  très sĂ©rieusement envisager l'acquisition d'une souris ergonomique (j'ai comptĂ© le nombre de clics en une journĂ©e avec le petit soft Mouse Clickr, ça dĂ©passe les 9000, c'est impressionnant). Mais quel modèle choisir parmi la plĂ©thore de rĂ©fĂ©rences ? Il y a en a Ă  tous les prix, de toutes les formes, de toutes les tailles…

Et vus les prix, on n'a pas le droit Ă  l'erreur. Sont-elles suffisamment prĂ©cises pour un graphiste ? Suffisamment rĂ©actives pour un gamer ? Rien de plus frustrant que de la voir finir au fond d'un tiroir – Ă  l'instar de ma tablette graphique – parce qu'on n'a pas rĂ©ussi Ă  la faire fonctionner…

Heureusement, l'équipe de HandshoeMouse a accepté de m'envoyer un exemplaire de leur tout nouveau bébé, la Shift, pour que je partage mon expérience avec vous !

Développée à l'Erasmus University Medical Center aux Pays-Bas par le designer Paul Helder et la Hippus organization, la HandshoeMouse (HSM) a pour objectif de soulager les maux des forçats du mulot. Leurs recherches ont démontré que la position verticale, adoptée par la plupart des souris ergonomiques, n'était pas la solution. La HandshoeMouse est simplement un peu plus inclinée que la moyenne.

15 ans après leur première édition, ils ont lancé leur modèle ambidextre, la HandshoeMouse Shift. Pratique notamment si un gaucher et un droitier partagent leur PC. Autre évolution, une refonte du support du pouce, doigt dont l'articulation est la plus souvent concernée par l'arthrite.

L'acheter sur le site du fabricant

Spécifications et photos du fabricant

  • fonctionnement sans fil via Bluetooth
  • cadence d'envoi rate (poll rate ou frĂ©quence de scrutation) : 113~118 Hz, jusqu'Ă  120Hz.
  • possibilitĂ© de l'utiliser en filaire
  • la HandshoeMouse Shift utilise une pile rechargeable classique qui ne peut pas ĂŞtre retirĂ©e
  • autonomie en mode sans-fil : 4-6 semaines.
  • une LED de couleur rouge indique quand la souris doit ĂŞtre rechargĂ©e
  • la recharge complète prend environ 3 heures, quand la souris est totalement chargĂ©e la LED light devient verte
  • quand la batterie est totalement vide, la recharge peut prendre 6 heures
  • pour Mac et Windows
  • la durĂ©e de vie de la batterie dĂ©passe normalement 4 ans, selon l'intensitĂ© d'utilisation. Après 4 ans d'utilisation, la batterie peut nĂ©cessiter des recharges plus frĂ©quentes
  • Rechargement via le câble USB fourni. Le PC ou le laptop doit ĂŞtre allumĂ© durant le temps de charge
  • Garantie 3 ans

 

HandshoeMouse Shift

HandshoeMouse Shift en action

Fiche technique

Notice de la souris

La batterie

J'ai demandé quelle était sa capacité car ce n'était mentionné nulle part : il s'agit une batterie Ni-MH au format AA, modèle GP270AAHC de 2600mAh. Une capacité confortable ! C'est juste un peu dommage qu'elle ne soit pas accessible en vue d'un éventuel remplacement. J'aime bien quand c'est réparable !

Mesurer la taille de sa main

Selon votre taille de main, vous n'aurez pas droit au mĂŞme modèle ! La taille est importante, comme pour la plupart des souris ergonomiques. Si vous choisissez un modèle trop petit, vous aurez les doigts qui raclent le bureau… Pas top.

Comment mesurer votre mimine ? Prenez une règle graduée et posez-la entre l'extrémité de votre annulaire et de votre poignet, comme expliqué sur cette page.

Comment mesurer sa main

Selon le résultat, vous entrez dans l'une de ces 3 catégories :

  • Jusqu'Ă  17 cm : Small
  • Entre 17 et 19 cm : Medium
  • Au-delĂ  de 19 cm : Large

Moi, c'Ă©tait Small

DĂ©ballage

La souris se trouve dans une boîte qui affiche sur le dessus une photo du produit ainsi que avantages-clé du produit (« la seule souris vraiment ergonomique », « utilisable en filaire ou sans fil », « possibilité de sélectionner droitier ou gaucher »). On y trouve aussi un QR code, que mon smartphone n'est pas parvenu à lire, et pour cause : le concepteur de la HSM m'a expliqué que ce code n'était pas destiné à l'utilisateur final, mais qu'il était juste utilisé chez le fabricant.

Boîte de la souris ergonomique Handshoemouse shift

Au niveau de la face inférieure de la boîte, on retrouve un résumé de l'histoire de la souris : « La HSM a été développée par la Dutch Medical Erasmus University. Sa forme unique soutient complètement votre main dans une position idéale, sans tension, et prévient les serrements et pincements, principale cause du syndrome du canal carpien. » avec une invitation à visiter le site internet pour plus d'informations. Le contenu de la boîte est également détaillé. On retrouve aussi des photos de la positon correcte, un tuto pour mesurer sa main et l'illustration de la possibilité de sélectionner gaucher ou droitier.

Arrière de la boîte

Sur les côtés de la boîte, on retrouve le même QR code, le logo bluetooth et une photo du produit vu de 3/4, sur des fonds bleu de diverses intensités.

Côté de la boîte

Aucune mention du lieu de fabrication. Après avoir demandĂ©, j'ai appris que contrairement au modèle d'origine, la Shift Ă©tait dĂ©sormais fabriquĂ©e en Europe. Bonne nouvelle…

La boĂ®te est quelque peu difficile Ă  ouvrir… BoĂ®te ouverte

A l'intérieur, on y trouve un câble USB-C, la souris elle-même, une jolie housse en velours, une notice et une fiche d'avertissement de sécurité.

Contenu de la boîte : souris et ses accessoires

Première impression : elle est énorme, cette souris ! Et elle a de jolies courbes. Elle me rappelle un peu une raie manta (hé les pionniers de l'ADSL, vous vous souvenez du modem France Telecom ?). Ou, quand on la regarde de 3/4, elle peut évoquer un bec de canard.

Souris vue de trois-quart

Enfin, vue d'en haut, on dirait une souris classique qui est allée s'enterrer dans une matière de la même couleur.

Pas de bouton superflu, on n'est pas chez les gamers ! Le bouton droit, le gauche, la roulette. Point final. Mais quel est donc ce petit bouton noir juste au-dessus de la roulette ? J'ai posé la question au concepteur, et il a répondu que ce n'était pas un « vrai » bouton fonctionnel. Cet élément sert à offrir une flexibilité maximale aux boutons en porte-à-faux qui actionnent les interrupteurs (dans la mécanique interne de la souris, je suppose).

Souris vue du dessus

En-dessous, on trouve le numéro de série, les logos réglementaires, la mention de la taille de la souris, et 3 boutons : un switch on/off, un bouton Bluetooth et un autre switch L/R (gauche/droite).

Dessous de la souris

Un peu plus bas, on remarque un bouton plus large, de couleur grise. C'est celui qui permet de basculer du mode droitier au mode gaucher. Opération qui dévoile un 2e bouton gris de l'autre côté, pour re-basculer en mode droitier. Facile !

Appui sur le bouton de bascule entre droitier et gaucher

Devant la souris, le port USB-C. La longueur du câble est confortable : 1,97m sans les connecteurs. Et ce qui est bien avec l'USB-C, c'est qu'il n'y a plus besoin de tâtonner pour trouver le sens d'introduction.

Port USB-C

La notice explique comment l'appairer en bluetooth, mais aussi vous donne des conseils pour adopter une posture correcte : la pointe des doigts peut effleurer le bureau. La HSM doit être déplacée à l'aide de l'avant-bras, et non de l'épaule. Pour travailler dans des zones minuscules sur l'écran, on peut, bien sûr, bouger le poignet. L'avant-bras doit reposer sur le bureau, il ne faut pas lever le coude. Les doigts doivent être relâchés.

Mise en service et prise en main

Elle est dĂ©jĂ  paramĂ©trĂ©e pour un droitier, rien Ă  rĂ©gler donc…

Elle peut ĂŞtre utilisĂ©e en filaire ou sans fil (bluetooth). Attention, le dongle bluetooth n'est pas fourni. Étonnant vu le prix du produit… Pour moi ce sera donc filaire. Cela ne me dĂ©range pas, j'ai un souvenir de cauchemar d'une souris sans fil dont la batterie lâchait tout le temps…

A noter que j'ai retravaillĂ© toutes les photos avec la souris HSM. Et après toutes ces annĂ©es d'habitude avec une souris de petit gabarit, cela n'a pas Ă©tĂ© facile au dĂ©but ! La prise en main n'est pas très aisĂ©e, heureusement qu'ils m'ont donnĂ© la taille small. Les premiers jours, j'avais un peu de mal Ă  la diriger avec prĂ©cision… Or des trucs prĂ©cis, j'en fais tout le temps !

Connexion filaire

Je la branche sur un port USB de mon Dell XPS sous Windows 7. Elle est immédiatement détectée et fonctionnelle. Les 2 LEDs s'allument en vert, puis en jaune, s'éteignent. Puis restent vertes.

Par contre, ce qui est ennuyeux, c'est qu'au reboot suivant, le pointeur reste dĂ©sespĂ©rĂ©ment fixe. Elle est dĂ©tectĂ©e (le clic droit affiche le menu contextuel) mais impossible de bouger le pointeur ! Je suis obligĂ©e de la dĂ©brancher puis la rebrancher Ă  chaque lancement de Windows. PlutĂ´t pĂ©nible…

Dans le Gestionnaire de périphériques, elle apparaît sous le nom de Souris HID (Human Interface Device).

Sous Windows XP , Windows 10 et sous Linux (Linux Mint 17 Qiana et LibreElec sous Raspberry Pi), la souris est également très bien détectée en filaire.

Souris branchée

Prise en main

La glisse est agréable. Les boutons sont assez fermes, ce qui évite les clics involontaires. On a une très légère sensation de basculement avant-arrière. Les doigts s'adaptent parfaitement à sa forme, qui permet à la main de se reposer dans son intégralité et sans tension. Cela devrait éviter la fatigue des muscles du bras et de la main.

Mon tapis de souris Pylones est trop petit pour naviguer. Pas simple de repositionner la souris comme on peut le faire avec une souris classique. Au bout d'un moment, j'en ai marre, j'enlève le tapis de souris et je m'aperçois que, surprise… ça fonctionne très bien sans ! Les anciennes souris optiques, elles, n'arrivaient pas Ă  gĂ©rer la surface usĂ©e de mon bureau. C'est que la HSM n'est pas une souris optique. Elle est Ă©quipĂ©e d'un pointeur laser BlueRay Track. En effet, au verso, on ne retrouve pas la traditionnelle lumière rouge…

Il faut quand mĂŞme un assez grand bureau. Je parcours dĂ©jĂ  14 cm rien que pour passer d'un bout Ă  l'autre du 1er Ă©cran. Presque le double de la souris classique ! Pour travailler sur une tablette d'avion ou de TGV, on oublie… Le concepteur m'explique qu'en fait, l'espace et la taille de la main sont corrĂ©lĂ©s. On ne peut pas fournir une surface de support ergonomique si on ne prend pas en considĂ©ration l'intĂ©rieur de la main. Heureusement, il est possible de repositionner la souris : il suffit de la basculer un peu sur le cotĂ© en appuyant avec le pouce, ce qui dĂ©tache le capteur de la surface et arrĂŞte le pointeur, puis de dĂ©placer la souris. Un coup Ă  prendre (on est plutĂ´t habituĂ©s Ă  soulever la souris).

Repositionnement de la souris

Le passage par les paramètres de Windows est presque inévitable : sous l'onglet Options du Pointeur j'augmente légèrement la vitesse et sous Roulette le nombre de lignes du défilement.

 

Connexion en bluetooth

Alors bon, les appariements en bluetooth, par expĂ©rience, je sais que ça peut parfois d'avĂ©rer pĂ©nible….

Retourner la souris (débranchée de son câble) et pousser le bouton On/off vers le bas. Les LED s'allument en vert, puis en bleu. Appuyer 5 secondes sur le bouton portant le logo Bluetooth pour mettre la souris en mode appariement. Les LED se mettent à clignoter en bleu, lentement puis plus rapidement.

Sur un smartphone

J'ai rĂ©ussi Ă  associer la souris Ă  mon Samsung Galaxy S4 sans aucun souci. La souris porte le nom HSMShift. Oui, parce qu'on peut très bien connecter une souris Ă  une smartphone, souvenez-vous de ce test rĂ©alisĂ© via le port OTG…

Recherche de périphérique  Souris associée

Sur un PC sous Windows XP ou 7

Par contre, sur mon PC Windows 7, via le vieux dongle bluetooth qui me sert Ă  synchroniser un Nokia 2330 : rien (ce vĂ©nĂ©rable dongle a un LMP version 1.1593, ce qui correspond Ă  du Bluetooth 1.1 – on trouve l'info dans le gestionnaire de pĂ©riphĂ©riques, sous l'onglet AvancĂ© des propriĂ©tĂ©s du device). Échec, que ce soit via l'icĂ´ne bluetooth ou via pĂ©riphĂ©riques et imprimantes. IncompatibilitĂ© de version de bluetooth sans doute…

Impossible également de faire reconnaître la HSM par mon Inspiron 12 sous Windows XP (le périphérique Bluetooth est un Broadcom BCM2046, également très ancien).

D'après le concepteur, c'est un souci de logiciel Bluetooth obsolète.

Sur un Raspberry Pi sous LibreElec

Là par contre, ça fonctionne ! Forcément, le Raspberry Pi 3B+ intègre une connexion bluetooth version 4.2 !

Pour activer le bluetooth sur la framboise (si pas déja fait), aller dans Paramètres > LibreElec (à bas à droite) puis dans Services, activer le bluetooth.

Activation du bluetooth sur un Raspberry Pi sous LibreElec

Dans Bluetooth, cliquer sur HSMshift

Liste des périphériques

Choisir « Appairer » et surtout pas « Faire confiance et connecter » (sinon ça fait planter et rebooter le Raspberry Pi)

Appairer le périphérique

Et voilĂ , la souris apparaĂ®t dans la liste des pĂ©riphĂ©riques bluetooth, et cesse de clignoter en bleu. On peut l'utiliser…

La souris apparaît dans la liste des périphérique

Je me demande si ça fonctionnerait avec mon Siemens Gigaset (ah ah non, je plaisante…)

Quelques semaines plus tard

Je ne vais pas vous dire que la HandshoeMouse est forcément la solution miracle dans mon cas, mais je peux quand même affirmer que je termine mes journées avec un poignet moins fatigué. Et surtout, là où la différence est flagrante, c'est quand je suis obligée de reprendre une souris normale. C'est très difficile, et je ressens immédiatement le besoin de pencher la main pour la replacer dans la position de la HandshoeMouse. Donc oui, j'adopte le modèle. Même si, comme je l'ai déjà évoqué, devoir la rebrancher à chaque démarrage du PC est un peu pénible (et même si je n'aurais jamais eu les moyens de m'offrir ce modèle si le fabricant ne me l'avait pas offert).

Conclusion

Avec ses formes élégantes, la HandShoeMouse ne passe pas inaperçue. Son adaptabilité à tout type de surface est un point fort indéniable. Quel dommage qu'on soit obligés de la débrancher-rebrancher à chaque démarrage du PC ! (je l'ai branchée sur le hub de l'écran afin que le câble soit facilement accessible). Heureusement, ce bug disparaît quand on utilise la souris sous Windows 10.

Alors maintenant, me direz-vous, combien de temps pour s'y habituer et d'une part ressentir un soulagement, et d'autre part commencer Ă  ĂŞtre productif avec ?

D'après le concepteur de la souris, l'utilisateur s'habitue à travailler avec la HandshoeMouse en quelques jours en général, s'il travaille correctement. Par ailleurs, il faut tenir compte de la période pendant laquelle l'utilisateur a travaillé avec une souris classique (moi : 30 ans). Cela dépend aussi des soucis que le travail prolongé avec cette souris classique lui a causés. Mais en général, ils constatent une amélioration au bout d'une à deux semaines d'utilisation quotidienne. Je vous tiendrai au courant !

Enfin, on aimerait qu'elle n'existe dans d'autres couleurs que noir ! Un turquoise ou un fuchsia, si possible pailleté, aurait été tellement charmant.

Un grand merci à l'équipe de Hippus et à Paul Helder pour m'avoir permis de découvrir leur modèle.

L'acheter sur le site du fabricant

Karine SANCHE

Partager cet article