Test du Raspberry Pi, déballage

 

Mise à jour 03/02/2015 : un nouveau Raspberry Pi 6 fois plus puissant, embarquant un processeur quad-core de 900 MHz et 1 Go de RAM, sort aujourd'hui. Il est disponible au même prix qu'avant, mais en quantités limitées pour l'instant. Et il supportera Windows 10 gratuitement !

 

Lors d'une conférence à la Cantine numérique Atlantic 2.0, j'ai gagné un Raspberry Pi 1 B, le mythique ordinateur à 30$ de la taille d'une carte crédit ! C'était grâce à une question subsidiaire sur la durée d'un voyage Nantes-Paris en TGV… merci HackSpark !

Toute fière, je suis rentrée chez moi avec la jolie boîte rose. Et maintenant, il va falloir l'essayer.

raspberri_pi-boite

La boîte du Raspberry Pi

Caractéristiques

  • Modèle 1 Type B Rev2
  • SoC (signifie System On a Chip, rassemble à lui tout seul le microprocesseur, le processeur graphique et la RAM) :  Broadcom BCM2835, CPU ARM1176JZFS 700MHz avec FPU et GPU VideoCore 4
  • GPU Open GL ES 2.0, accélération matérielle OpenVG et codec vidéo H.264 1080p30 High Profile
  • Capacités GPU 1GPixels/s, 1,5GTexels/s ou 24GFLOPS avec filtrage de texture et infrastructure DMA
  • 512 Mo de RAM Samsung K4P4G324EB (dans le nom, il y 4G, c'est pour 4 gigabits c'est à dire 512 Mo).
    Comme elle est soudée sur le SoC, il n'est pas possible de la remplacer ou d'en rajouter. C'est elle que l'on voit quand on regarde le Raspberry Pi, le SoC est en-dessous.
  • Boot depuis carte SD sous un des OS Linux

Connecteurs

raspberry-pi

  • Port Ethernet 10/100 Base-T
  • 2 ports USB
  • 1 sortie vidéo RCA composite (analogique) et 1 une sortie video+audio HDMI. Les deux ne peuvent pas fonctionner en même temps
  • 1 sortie audio analogique (jack stéréo 3,5 mm)
  • 1 connecteur GPIO (General Purpose Input/Output). On peut par exemple y connecter une carte d'expérimentation (breadboard) via une nappe 26 fils. Ou une horloge RTC (pour mémoriser l'heure système, sinon il faut être connecté à internet pour que le RasPi reste à l'heure)
  • 1 bus CSI (Camera Serial Interface) : on peut y brancher une caméra au standard CSI. Rien à voir avec les habituelles webcam USB, ce sont des caméras miniatures comme celles qui équipent nos smartphones. A chercher sur eBay dans les pièces détachées pour smartphone pour environ 4$… ou pour un peu plus cher, le modèle spécialement prévu pour le RasPi
  • 1 bus DSI : en principe, pour connecter un petit écran à LED, mais je n'ai pas trouvé de modèle explicitement compatible
  • 1 prise alimentation micro-USB (il n'y a pas d'interrupteur marche/arrêt)
  • 1 connecteur de carte SD (en-dessous de la carte), fragile paraît-il

 

raspberry-pi-face-inferieure

Raspberry pi connecteurs gpio composite et audio analogique

Raspberry pi connecteur hdmi

raspberry-pi-ports-usb-ethernet

 

L'ennui, c'est que la petite bête ne fonctionne pas comme ça, tout nu. Il va lui falloir un certain nombre de périphériques. et c'est là que le casse-tête des normes et des connecteurs commence…

  • Un câble d'alimentation mini-USB 5V. Ca va, j'ai (le chargeur de mon Samsung Galaxy wifi)
  • Un écran. J'en ai quelques uns récemment réparés (cf articles correspondants). L'ennui c'est qu'ils sont tous VGA. Et le RPi n'a qu'un port HDMI et un port composite. Donc, soit je le branche sur la télé (je n'ai pas de câble HDMI ! et puis, vue mon installation actuelle, c'est pas pratique), soit j'achète un adaptateur HDMI vers VGA
  • Un clavier et une souris USB. Je n'ai que des vieux modèles qui se connectent en PS/2. Donc, achat d'un convertisseur PS/2 vers USB.
  • Une carte SD pour booter (non, il ne bootera pas à partir d'une clé ou d'un disque dur externe USB. Enfin, à voir, car ce tuto démontre le contraire).
    Et pas n'importe quelle carte SD ! Voir la liste des cartes supportées ici. Sur cette carte, on installera une distribution de Linux spécialement étudiée pour le RPi (Raspbian par exemple). Une carte de SD 4GB est le minimum recommandé pour faire fonctionner correctement le RPi sous Raspbian.
    Quelle classe choisir ? Les avis divergent. Certains forums démontrent que le Rpi n'est pas capable d'utiliser tout le potentiel d'une carte SD rapide de classe 10. D'autres affirment le contraire en testant l'installation d'OpenERP sur la framboise.
    J'ai opté pour la SanDisk Ultra 32 Go Classe 10 et elle a très bien fonctionné
  • Un câble ethernet pour le connecter au modem-routeur (OK, ça j'ai)

C'est parti…

Déballage du Raspberry Pi

La boîte contient le Raspberry Pi dans une enveloppe translucide, et une documentation en anglais : un guide de démarrage rapide et des informations de sécurité. On remarque que le fond de la boîte permet de ranger une carte SD…

raspberry-pi-deballage1

raspberry-pi-deballage2

La notice (cliquez pour agrandir)

raspberry-pi-doc1 raspberry-pi-doc2 raspberry-pi-doc3

 

Et, en effet, c'est grand comme une carte de crédit

raspberry-pi-carte-echelle

 

Et pour finir le chapitre, quelques alternatives au Raspberry Pi apparues en 2014 :

  • le BananaPi (plus puissant, avec son processeur dual core et 1Go de RAM, sans oublier quelques options en plus, comme un port SATA, un récepteur infrarouge),
  • le HummingBoard de chez SolidRun
  • le BeagleBone Black avec 4 Go de stockage intégrés, qui permettent de se passer de la carte SD pour booter
  • le MinnowBoard Max, le nano-ordinateur monocarte « Intel inside », deux fois plus cher
  • l'Odroid-U3 : encore plus puissant…
  • le Radxa Rock et son joli boîtier transparent
  • le Zotac Zbox Pico PI320, un nano-PC sous Windows 8

 

EDIT 20/12/2016 : après un clic malheureux sur le bouton « plein écran » de l'application Yatse qui me sert à le piloter (ou alors c'est une pure coïncidence), le port HDMI de mon Raspberry Pi s'est mis à donner des signes de faiblesse. Au lancement d'une vidéo sous Openelec ou au boot sous Raspian, plus d'image. Une upgrade d'OpenElec puis une réinstallation complète n'ont hélas rien changé. Du coup, je ne l'utilise plus pour le moment.

Karine SANCHE

Partager cet article

 
«
»