Test de l'autoradio de la Peugeot 208 Like

 

J'ai récemment changé de voiture. Et, même si le modèle pour lequel j'ai opté n'est pas un modèle de base, il semble que Peugeot ait de vieux stocks d'autoradios primitifs à fourguer : il faut débourser 200€ de plus (aaargh…) pour qu'on nous installe un autoradio comportant une entrée USB. Franchement, l'USB de nos jours, c'est la base ! Qui écoute encore des CD ?

Bref, c'est du vol. Surtout quand on sait que pour un peu plus de 20€ on peut trouver un autoradio pourvu d'un port USB…

J'ai été tentée un moment de prendre le modèle de base, le retirer et mettre mon vieux Oxygen Audio MP104 à la place. Cela aurait sans doute fonctionné. Sauf que je perdais l'affichage de la température extérieure (en effet, ces idiots de constructeurs l'affichent sur l'écran de l'autoradio, et non pas au niveau de l'affichage principal !).

C'est donc avec la désagréable impression de m'être fait un peu enfler que je suis entrée en possession de cet appareil… fort heureusement, ses fonctionnalités assez confortables m'ont vite fait oublier mon ancien autoradio.

Fonctionnalités

  • Port USB compatible iPod, déporté en bas de la console centrale
  • Bluetooth – visible sous le nom KML (ce qui signifie tout bêtement kit mains libres) et streaming audio (en gros, transforme l'autoradio en enceinte bluetooth pour votre smartphone)
  • Prise auxiliaire jack (également déportée)
  • Ecran intégré
  • Radio (2 gammes FM et 1 gamme AM) avec RDS, TA, infos TXT
  • Lecteur CD compatible MP3
  • Commandes sur le volant (à droite)
  • Son Arkamys® (un système de spatialisation du son)
  • 4 hauts parleurs (4x25W) + 2 tweeters
  • Simple DIN (hauteur 5 cm). Dimensions

Il ne comporte pas de slot pour carte SD, ce qui est vraiment dommage. Il ne fait pas GPS non plus bien sûr, vous pensez…

Les formats de fichier supportés sont mp3, wma et wav. Egalement ogg mais en USB seulement.

Quelques photos

Pour commencer, quelques photos de l'autoradio en place, issues du catalogue et récupérées sur le forum Féline 208.

 

Le constructeur au Lion est très discret concernant la marque des autoradios qu'il installe à bord de ses véhicules. On peut toutefois trouver des indices sur internet : le modèle s'appelle RDE WIP Bluetooth,et les premiers modèles comportaient la mention « Pioneer for Peugeot ».

Le mien est totalement anonyme.

Il n'est pas extractible, pas non plus à façade détachable (pas même partiellement). Il n'est ni intégré, ni dissimulable (donc probablement facile à voler). Dommage…

Son design est… bon, ça va. Sans le trouver très très beau, on a vu plus moche, quoi. Pas trop d'angles et de courbes à la con, le constructeur a su rester sobre tout en conservant une impression générale de qualité.

L'autoradio comporte un bouton rond qui permet de régler le volume sonore (assez maniable), avec un bouton central permettant d'allumer/éteindre l'autoradio.

Il est entouré de 6 boutons :

  • picto note de musique : réglage des options audio (ambiances sonores, aigu, grave, balance…)
  • picto arrière : selon le contexte, il permet de rechercher la fréquence radio plus basse, sélectionner le titre USB ou la plage CD précédente. En cas d'appui long, il permet de retour rapide
  • list : affiche la liste des stations captées, des plages ou des répertoires du CD ou de la clé USB
  • picto esc : abandon de l'opération en cours, remontée dans l'arborescence d'un menu
  • picto avance : selon le contexte, il permet de rechercher la fréquence radio plus élevée, sélectionner le titre USB ou la plage CD suivants
  • menu : permet d'accéder au menu général

Voici ce que donne un appui sur le bouton LIST au cours de la lecture d'un support USB.

et quand immédiatement après on appuie sur le bouton retour.

Et voici l'écran que l'on obtient après un appui sur le bouton « note de musique ». Pour accéder aux écrans de réglage suivants, il faut appuyer plusieurs fois sur ce bouton.

 

A sa droite, l'écran aux caractères de couleur ambre (orange, quoi. Et pas moyen de changer la couleur) est entouré de 6 boutons allongés servant à changer de station ou à choisir parmi les options des menus. Fait appréciable, l'écran affiche de vrais lettres grâce à un réseau de pixels assez fin, et non pas de bêtes caractères « bâtons » type LCD .

L'autoradio affiche la température extérieure (en °C, mais d'après la notice est également possible de l'afficher en °F), mais pas de l'heure (l'affichage principal du tableau de bord s'en charge).

Le logiciel de l'autoradio est traduit en Français. Les autres langues disponibles sont anglais, allemand, espagnol, italien, néerlandais, portugais, brésilien, russe et turc.

Voici les versions des firmwares installés :

 

De part et d'autre de la fente du lecteur CD, en haut :

  • un bouton SRC/picto « téléphone » (à gauche) : il permet de sélectionner la source (FM1, FM2, AM, CD, USB, aux, streaming via bluetooth) ou, si un téléphone est connecté, d'accepter un appel entrant/raccrocher/accéder au journal des appels
  • un bouton picto « eject » (à droite)… qui sert uniquement à éjecter l'éventuel CD

 

USB

Contrairement à mon ancien autoradio, j'ai pu utiliser une clé USB formatée en FAT32 et donc stocker plus de 400 titres à la racine. D'après la notice, on pourrait monter jusqu'à 5000 fichiers dans 500 répertoires sur 8 niveaux maximum.

Le port USB ne se trouve pas en façade de l'autoradio lui-même (pas suffisamment de place), mais en bas, à côté de la prise allume-cigare, au-dessus de la prise jack.

Le chargement au démarrage prend un peu plus de 10 secondes.

Ce qui est très appréciable, c'est que la lecture reprend au niveau du morceau qu'on écoutait la fois précédente, elle ne repart pas au début. Et on n'a pas besoin d'appuyer sur SRC pour aller sur l'USB, l'autoradio démarre directement dessus.

L'écran affiche le titre du morceau (en haut et en gros) et en-dessous le nom de l'artiste et l'album (si celui-ci est disponible), ou l'ordre de lecture et l'artiste (quand l'aléatoire n'est pas activé) séparés par un slash.

Encore en-dessous, la température extérieure (22°C), le temps écoulé dans la lecture du morceau, et éventuellement l'option activée (ici random all).

L'affichage ne prend pas en compte les caractères « exotiques  » tels le cyrillique.

Pour passer d'un morceau à l'autre, on utilise tout naturellement les touches avance et recul de part et d'autre du bouton volume.

Il est possible de paramétrer le mode de lecture : normal, lecture aléatoire, répétition… Pour choisir une option, appuyer sur le bouton situé en face. L'option choisie apparaît cochée. Quand une option n'est pas disponible, elle ses caractères apparaissent comme « mangés aux mites » (ici l'option aléatoire).

Et d'une utilisation à l'autre, le choix de l'option aléatoire est conservé.

A noter que « Aléatoire tous » ne peut prendre en compte que 999 titres.

L'option TA (Trafic Announcement), si elle est activée, autorise l'autoradio à interrompre la lecture pour diffuser les messages d'alerte de trafic.

L'autoradio est capable de lire dans les répertoires. Ce qui est une sacrée évolution par rapport aux modèles que j'ai connus.

La notice déconseille de connecter un disque dur USB.

Bluetooth

Appariement

On parle également de jumelage… J'ai pu apparier mon Samsung Galaxy S2 ainsi qu'un Nokia 2330 Classic.

Du côté du téléphone, l'autoradio apparaît sous le nom de KML dans la liste des appareils disponibles (j'ai supposé que GT-B271 0 était l'identifiant du téléphone Samsung de la nana qui racontait sa vie à quelques mètres de la voiture pendant que j'effectuais mes tests).

Surtout, on n'oublie pas de rendre visible le smartphone, sinon l'autoradio ne pourra pas le détecter (par ex dans le capture ci-dessus, je n'a pas coché la case donc il n'est pas visible).

Côté autoradio : menu > bluetooth > rechercher. L'autoradio affiche « Recherche
périphérique en cours » puis une liste de périphériques détectés. Choisir le sien à l'aide des touches longues correspondant aux pictos de direction et valider avec la touche longue correspondant à OK (celle qui est en bas à droite).

Un clavier virtuel s'affiche à l'écran, permettant de choisir un code à 4 chiffres. Quand on a validé avec OK, un message s'affiche sur le smartphone nous invitant à composer ce code.

A noter qu'il m'a été impossible d'apparier mon Nokia 130 (protocole non supporté).

La notice prévient qu'il n'est pas possible de jumeler plus de 5 téléphones. Pour en désapparier un, ça se passe dans Menu > Gérer connexions.

Lecture de musique en bluetooth

Les essais ont été réalisés sur mon Samsung Galaxy S2.

J'aurais pensé qu'une fois le téléphone apparié, il suffisait ensuite d'avoir le bluetooth activé sur le téléphone et de lancer la lecture sur une application de musique, pour que l'autoradio commence à relayer. Mais en pratique ça ne fonctionne jamais du premier coup. Et je trouve plutôt casse-pieds de devoir d'abord démarrer le véhicule, puis faire toutes les manips d'activation côté téléphone, pianoter sur SRC jusqu'à arriver sur Bluetooth, pendant que je brûle du carburant (la notice parle d'option de connexion automatique mais je n'ai pas trouvé celle-ci sur mon Samsung).

Par ailleurs, le bluetooth est réputé comme gourmand en termes de batterie. C'est pour cette raison que je préfère lire ma musique à partir de ma clé USB.

L'autoradio affiche le titre du morceau que le smartphone est en train de lire. Les touches avance et recul (ou leur équivalent au niveau de la manette de commande volant) permettent de changer de titre.

D'après la notice, l'autoradio permettrait la connexion de lecteurs Apple (mais comme je n'en possède pas, je n'ai pas testé).

Téléphone

Les essais ont été réalisés sur le Nokia 2330 Classic. J'ai appelé ce téléphone, nous avons décroché et avons pu dialoguer directement en mains libres. Sans effet larsen, en plus.

Radio

Pour l'instant, je n'ai mémorisé qu'une seule station (j'utilise l'USB 99% du temps). Le nom des 6 stations mémorisées s'affiche dans les coins de l'écran.

Pour mémoriser une station, c'est assez standard : une fois la station trouvée, on appuie longuement sur un des 6 boutons allongés.

Lecture d'un CD

J'ai fait le test spécialement pour cet article, car j'ai trop peur de perdre un CD de ma précieuse collection et je n'utilise normalement que l'USB. C'est également l'occasion de vous montrer à quoi ressemble l'écran dans un parking souterrain…

J'ai d'abord essayé avec un CD audio. Il est reconnu sans souci, et les titres de l'album sont mêmes affichés (il faudrait essayer avec un CD moins récent, pour vérifier si c'est tout le temps le cas).

L'essai suivant a pour cobaye un DVD-R de MP3. Il n'est pas du tout reconnu et l'autoradio l'éjecte au bout de quelques dizaines de secondes. Eh oui, l'autoradio ne prend pas en charge les DVD !

Commandes au volant

A droite du volant, une manette assez massive permet de piloter l'autoradio. Je n'ai pas encore vraiment pris l'habitude de m'en servir.

Le bouton situé à sa pointe joue le même rôle que SRC/téléphone : il permet de changer de source sonore (radio, CD, clé USB…) et de décrocher/raccrocher le téléphone.

Pour régler le volume sonore, on utilise les deux boutons situés au niveau de la face arrière de la manette. Pour passer d'une plage à une autre, on se sert des deux boutons placés sur la tranche supérieure et inférieure.

Enfin, la roulette permet de changer de station radio et de naviguer dans les menus et les listes de plages de CD ou de clé USB.

Notice

Elle se trouve à partir de la page 295 du guide d'utilisation de la Peugeot 208 que je vous ai scanné.

En bref

J'ai bien aimé…

L'affichage (les caractères, surtout)

La qualité du son

La mémorisation de la position dans la playlist (on ne repart pas du début)

La possibilité de stocker (largement) plusieurs centaines de MP3 à la racine du support amovible

La possibilité de lire les fichiers dans les répertoires

J'ai bien moins aimé…

Le prix

Bluetooth pas très pratique

Pas de prise en charge des caractères étrangers

Pas de prise en charge des DVD de MP3

Impossible de changer la couleur de l'affichage

Pas de façade partiellement détachable

 

Partager

Flux RSS Envoyer le lien  un ami par mail
 
«
»