Test de la brosse récupératrice de poils Fur Sweeper de FURminator

 

Il n'y a rien de plus merveilleux que d'avoir un chat… même quand il nous laisse des poils morts sur les vêtements ! Personnellement, cela ne me dérange pas vraiment. J'ai l'impression d'emmener avec moi une petite partie de ma petite minette à poils longs adorée ! Toutefois, quand Conso Animo m'a proposé de tester le FURflex Fur Sweeper, je me suis dit, pourquoi pas…

Pour ramasser ces phanères (nom scientifique donné aux poils, plumes etc) sur vêtements, meubles, banquettes de voiture, moquettes etc, il existe divers types de brosses : les adhésives, que je n'aime pas trop car il faut régulièrement changer la tête, et les brosses dites « magiques », hérissées de petites fibres (ou micro-soies), qui, elles, sont réutilisables. Le FURflex Fur Sweeper (« fur » signifie fourrure en anglais) appartient à cette 2e catégorie.

La société FURminator a été créée par la toiletteuse Angie Porter. Après avoir développé une vaste gamme de brosses  destinées à gérer au mieux l'entretien et la mue des chiens,  des chats et même des chevaux, ils ont eu l'idée de s'intéresser à nos vêtements et nos canapés.

Photos du fabricant

Le fabricant promet un outil inusable et 100% réutilisable. Site officiel

Fonctionnement du Fur flex

 

Le produit

Le manche FURflex et la tête FUR Sweeper sont livrés dans deux emballages différents, en plastique transparent.

Tête Furflex dans son emballage Manche de brosse FurFLEX dans son emballage

Le dos de chaque carton inclus dans l'emballage contient une notice explicative en 4 langues, sur le fond vert caractéristique de la marque. Celle-ci est écrite en assez petits caractères, il vaut mieux avoir de bons yeux (cliquer sur l'image pour zoomer)…

Notice du manche FURFlex

Notice du FUR sweeper

Le manche est de couleur noire. Sa forme se veut ergonomique, adaptée à la forme de la main. Il est orné sur toutes ses faces de nombreux petits picots à texture antidérapante et au toucher agréable, et peut servir aux autres produits de la marque FURminator.

La tête ramasse-poils, de couleur verte (j'aime beaucoup), inclut un demi-rouleau recouvert de fibres grises, implantées de manière légèrement oblique, et un réservoir permettant de récupérer les poils (le rouleau est creux).  Elle est fabriquée en Chine. Elle mesure 5,5 cm de long sur 18 cm de large, pour une hauteur de 17 cm. D'un côté, la face attrape-poils. De l'autre, le réservoir transparent (important pour l'aspect psychologique de la chose : on voit ce qu'on enlève).

Dos de la tête brosse FUR Sweeper, et son collecteur

L'ensemble pèse un poids raisonnable, les finitions sont soignées, et donnent une impression de qualité.

Le bouton-poussoir du manche FURflex, orné d'une petite trace de patte, permet d'éjecter la tête pour en mettre une autre (une tête de brosse pour chat, par exemple). Dans mon cas, le système de blocage ne fonctionne pas vraiment, et la tête sort un peu trop facilement du manche (cela semble également être le de plusieurs autres personnes ayant participé au test).

Test sur différentes surfaces

Il ne faut pas se tromper de sens… sinon on remet les poils en place ! La brosse se détache de temps à autres du manche, mais je suis sans doute tombée sur un modèle comportant un défaut…

Pour nettoyer la brosse et envoyer les poils morts dans le réservoir, on tourne les boutons noirs situés sur les côtés, dans le sens indiqué par la flèche « twist forward to clean », et on fait revenir en arrière. Réiterer à plusieurs reprises.

Bouton de récupération des poils

Ensuite, pour ouvrir le compartiment afin de le vider lorsqu'il est plein, il suffit de faire glisser le bouton « unlock » dans le sens de la flèche pour soulever le capot transparent.

Bouton d'ouverture du collecteur

La récupération des poils, quand le compartiment est loin d'être plein, est un peu difficile, car ils ont tendance à être retenus par la brosse.

Compartiment à poils du FUR Sweeper

Test sur un canapé

L'efficacité de la brosse est remarquable sur ce revêtement assez lisse (sur la photo, ça ne se voit pas vraiment, mais il y avait vraiment beaucoup de poils…).

Poils sur canapé

Tous les poils sont capturés.

Poils du canapé sur FUR Sweeper

Test sur une veste polaire Polartec

Les poils déjà rassemblés sous la forme de « bouloches » sont ceux qui partent le plus facilement. Quelques poils décident de s'accrocher désespérément, mais la majorité finit dans la brosse. On retrouve également un peu de la couleur rouge de la polaire elle-même…

Test Fur Sweeper sur une polaire

Quelques tours de bouton, et tout ce petit monde est récupéré dans le collecteur de la brosse (à part les cheveux, trop longs, qui font un peu de résistance).

Nettoyage de la brosse FUR Sweeper

Test sur un blouson type doudoune

On se trouve dans un cas un peu extrême, puisqu'en réalité, les poils et « bouloches » qui recouvrent ce blouson en 65% polyester et 35% coton sont endogènes : ils viennent du blouson lui-même (sans doute de la doublure polyester) !

Test Fur Sweeper blouson

Alors forcément, si les « bouloches » n'opposent pas de résistance, les poils, eux, font partie de la structure du blouson lui-même et ne sont pas encore prêts à couper le cordon…

 

Conclusion

Cette brosse est jolie, et elle est particulièrement efficace sur les tissus lisses, tels que la housse du canapé sur le dossier duquel ma minette aime à faire ses petites siestes quand il fait beau. Elle est réutilisable et facile à nettoyer, nous verrons à quelle vitesse les soies s'usent…

Seul défaut : la tête FUR Sweeper ne tient pas bien en place dans le manche FURflex (qui est censé être utilisable avec d'autres produits de la gamme, comme les brosses et cardes pour mue). Il faut donc garder un doigt sur la tête afin de la garder en place lors du brossage.

Où l'acheter

Sur Amazon, vous pouvez trouver la tête et le manche (il faut acheter les deux).

Partager

Flux RSS Envoyer le lien  un ami par mail
 
«
»