Premiers pas avec ProtonMail

 

Suite à la découverte d'une infographie détaillant les « 10 outils de résistance aux GAFAM », et ce même si je suis plutôt satisfaite de Courrier Outlook (sans plus…) et de Gmail (et que ce blog espère un jour tirer des revenus de Google Adsense et de l'affiliation Amazon), cela m'a donné l'idée de tester la messagerie ProtonMail.

 

10 outils de résistance aux GAFAM

Norma Duchemann

 

ProtonMail est une messagerie web chiffrée créée au CERN en 2013. Elle est automatiquement chiffrée, ce qui garantit un très haut niveau de confidentialité, même si on n'y connaît rien en cryptographie. Les serveurs de ProtonMail sont situés en Suisse, c'est-à-dire à l'extérieur des juridictions des US et de l'Union Européenne.

Le service est ouvert à tous depuis mars 2016. Il comptait plus de 5 millions d'utilisateurs en novembre 2017.

L'offre gratuite est hélas très limitée, par rapport à ce que proposent les géants Gmail et Outlook :

  • 500 Mo de stockage
  • 150 messages par jour
  • Assistance limitée
  • 3 dossiers/étiquettes
  • 150 messages/jour
  • un seul alias de messagerie
  • Pas de répondeur automatique
  • Pas de collecteur d'emails

Les offres payantes débutent à 4 €/mois.

ProtonMail propose également une application mobile.

Il est possible qu'au moment où vous lirez ces lignes, l'interface, les fonctionnalités ou les tarifs aient changé…

Mais allons sans tarder à la découverte de ce webmailer alternatif…

 

Inscription

Le tout premier chargement de la page d'accueil a été long… peut-être un mauvais hasard (le premier qui me balance un clicheton sur la lenteur helvétique s'en prend une). Ensuite, c'était beaucoup plus fluide.

Page d'accueil du site ProtonMail

 

On a le choix entre l'offre gratuite (assez limitée) et plusieurs offres payantes.

Inscription à ProtonMail

Inscription à ProtonMail

 

Enfin, on choisit son identifiant. Le formulaire est très succinct, seulement 2 champs obligatoires, c'est super, on ne perd pas de temps.

Formulaire d'inscription ProtonMail

Notre adresse mail sera en @protonmail.com

 

Boîte de réception

L'interface est propre et sobre, c'est pas foufou mais le design est actuel et tout à fait regardable. A la première connexion, on a droit à un petit tuto de bienvenue…

Boîte de réception

 

Et on nous propose de personnaliser le nom de l'expéditeur.

Personnalisation du nom affiché

 

Les francophones stricts vont faire la gueule : pour le moment, les 4 mails de bienvenue sont en anglais.

Ouverture d'un mail

Quand on reçoit un mail avec image intégrée, celle-ci s'affiche directement (pas besoin de cliquer sur un bouton « afficher les images ») et correctement (ça se gère dans Paramètres > Compte > Contenu du message).

Les pièces jointes s'affichent en bas du mail. Pas de visionneuse intégrée pour les photos, pdf et fichiers Office, hélas ! Le téléchargement de la pièce jointe est obligatoire (et c'est bien dommage).

 

Composition d'un nouveau message

Pour écrire un nouveau message, cliquer sur le bouton « Composer » en haut à gauche.

Nouveau message

Le nouveau message est au format HTML (ouf). Si vraiment vous êtes nostalgiques du texte brut (beurk), il est possible d'y repasser de manière permanente via Paramètres -> Apparence -> Mode du compositeur, ou juste pour le mail que vous écrivez en cliquant sur le bouton situé à droite de la barre d'outils de l'éditeur.

Changer entre mode HTML et texte

Une barre d'outils accompagne l'éditeur wysiwyg. Elle inclut tout ce qu'il faut. Gras, souligné, italique (avec les raccourcis clavier qui vont bien), liste à puces, liste numérotée, lien, image, effacer la mise en forme, et quelques options supplémentaires : taille, police et couleur de texte et d'arrière plan (il n'est hélas pas possible de choisir sa couleur dans une palette plus vaste que celle proposée), alignement.

Il manque à mon avis un bouton bien utile, celui qui permet de mettre en forme le texte comme une citation.

Editeur wysiwyg

Quand on colle une URL, celle-ci se transforme automatiquement en lien. Pratique !

La copie d'image à partir d'un autre site web est possible, mais pas à partir d'une capture d'écran dans le presse-papier. Et ça, pour moi qui passe mon temps à en faire pour expliquer des trucs à mes clients, ce n'est absolument pas admissible.

Il est toutefois possible d'insérer une image à partir d'un fichier local. ProtonMail laisse le choix entre l'attacher ou l'insérer dans le texte…

Ajout d'image

Quel que soit le mode d'insertion, on ne peut pas redimensionner (et encore moins rogner) l'image insérée dans le mail. Dommage.

Pour avoir accès aux champs Cc et Cci, cliquer sur le chevron à droite dans le champ « Destinataire ». Tiens, ils ont oublié de traduire le mot « Subject » (oui, je pinaille…).

Champs Cc et Cci

L'attachement de pièce jointe se fait via simple glisser-déposer. D'après l'assistance en ligne, ProtonMail autorise des tailles de pièce jointe allant jusqu'à 25 Mo, pour un nombre total allant jusqu'à 100 (je n'ai pas testé).

 

Paramétrage

Il est possible de personnaliser l'affichage dans Paramètres > Apparence (je préfère afficher les mails sur toute la largeur, et dégrouper les conversations). Je n'ai pas encore testé l'injection de CSS pour modifier les couleurs (sous le bloc « Thème personnalisé »).

Apparence et thèmes

 

Il est possible de changer son nom d'expéditeur et de définir une signature dans Paramètres > Compte. En revanche, dans la version gratuite, la mention « Send with ProtonMail Secture Email » sera systématiquement ajoutée au nouveau mail. Heureusement, il est possible de l'effacer à chaque fois. Sur le même écran, on peut également s'abonner aux notifications, se désabonner des newsletters, changer son mot de passe, définir si les contacts doivent ou non être enregistrés automatiquement (l'option est activée par défaut)… et même supprimer son compte.

Paramètres de compte

 

On peut également définir des critères de filtre (pour, par exemple, classer automatiquement les mails dans le bon dossier ou le marquer comme lu, en fonction d'un ou plusieurs critères). Cet écran sert également à ajouter des adresses mails dans une liste blanche (afin d'éviter qu'ils tombent dans le dossier spams) et une liste noire.

Filtres automatiques

 

Pas de POP3 mais de l'IMAP, et pour en profiter, il faut payer… Impossible donc de sauvegarder ses mails sur son PC ! L'utilisation du SMTP est également payante.

Paramètres IMAP et SMTP

 

Le répondeur automatique est également une option payante. Son interface est basique (je rêve d'un répondeur me permettant d'envoyer une réponse personnalisée selon des groupes de contacts…)

Répondeur automatique

 

On peut définir des dossiers (en nombre trop limité pour la version gratuite, hélas)

Création de dossiers

 

Ainsi que des labels

Création de label

 

Suite à la déconnexion, on revient sur un joli écran de login sur fond alpin, et qui ne propose pas de conserver sa session ouverte. Pour se connecter, l'identifiant est l'adresse mail sans le @protonmail.com

Ecran de login à ProtonMail

 

Pour le moment, je n'ai pas testé de manière plus avancée. Pour moi, l'impossibilité de récupérer mes mails dans un client mail et la limitation drastique du nombre de dossiers est un handicap insurmontable. Mais surtout, il n'est pas possible à l'heure actuelle de coller des images en provenance du presse-papier, et je trouve cela fort ennuyeux.

L'utilisateur moyen qui n'est pas trop exigeant concernant les fonctionnalités de sa messagerie (ou qui est habitué aux interfaces simples type SquirrelMail) s'en contentera aisément. Protonmail gagne à être connu..

Saluons surtout l'effort de démocratiser une messagerie réellement sécurisée. Allons même plus loin en affirmant qu'un tel service devrait être subventionné dans le cadre de la lutte contre le monopole des fameux GAFAM (ce qui aurait pour avantage de diminuer les tarifs des versions payantes, parce que 4 € par mois, quand même, ça reste un peu cher pour un particulier…). Mais ne rêvons pas : pour des raisons de lutte anti-terroriste, notre gouvernement a tout intérêt à continuer avoir accès à nos mails.

Alors, si vous n'avez pas les moyens de vous payer un compte en Suisse, créez-vous une adresse mail chez ProtonMail !

Partager

Flux RSS Envoyer le lien  un ami par mail
 
«
»