Premiers pas avec l'hébergeur O2Switch – inscription

 

Lassée de l'incompétence et de la mauvaise foi dont OVH avait fait preuve l'année passée, j'ai décidé de migrer mes sites ailleurs. S'en est suivi un épuisant comparatif d'offres… A l'issue duquel j'ai finalement opté pour le français O2Switch.

Basés à Clermont-Ferrand, O2Switch se démarquent par le fait qu'ils proposent une offre unique, illimitée (en taille, nombre de sites et de bases de données, et en trafic), pour 5 € HT/mois, engagement minimum de 12 mois (ce qui correspond à 72€ TTC/an, satisfait ou remboursé). Et par la réactivité de leur service technique : une réponse en une heure, même les jours fériés ! Impressionnant…

J'ai donc décidé de leur consacrer une petite série d'articles décrivant les différentes étapes de souscription, installation d'un site, configuration etc

Création du profil client

La création du profil client se passe au niveau de la 2e partie de cette page. Que du classique : nom, prénom, email, adresse postale… On peut choisir son identifiant, « de préférence alphanumérique » : ils sont pas contrariants au moins (je suppose que si l'identifiant est déjà utilisé, ou s'il inclut des caractères non supportés, on doit nous inviter à en choisir un autre…) et un mot de passe (là encore, aucune indication concernant la longueur et la complexité, pas chiants les mecs, ça repose).

Choix de l'offre

C'est facile, il n'y en a qu'une. En plus, c'est très bien expliqué : si on a déjà un nom de domaine mais qu'on veut le migrer plus tard, on choisit l'option 2.

 

Création du compte hébergement

Après validation, un écran permet de choisir un nom de compte et un mot de passe. Bon, j'avoue que j'ai un peu confondu… j'ai pensé qu'il fallait remettre son identifiant et son mot de passe client (je n'étais pas bien réveillée ce matin-là).

Si on saisit un nom de compte plus long que les 8 caractères demandés, pas de souci. Il sera simplement tronqué. Détail surprenant : le champ « Répéter le mot de passe »… est en clair !

On clique ensuite sur « Poursuivre la commande », pour arriver sur un récapitulatif, qui là encore affiche le mot de passe en clair, ce qui est un peu limite sur le plan sécurité (mais bien pratique si on a oublié de le noter à l'étape précédente).

Règlement et création de l'hébergement

Il est alors possible de saisir un code promo. J'en avais trouvé un sur internet, correspondant à une offre de bienvenue donnant droit à une réduction de 10% (pour le retrouver, rendez-vous sur ma page bons plans). Après avoir choisi le règlement par carte bancaire, direction le TPE. Après succès de la transaction, retour sur le site, avec un message de confirmation qui annonce que l'activation peut prendre un peu de temps.

Et effectivement, ils font bien de prévenir, car le mail d'activation a mis un peu plus de 3 heures à arriver (mais la facture est disponible immédiatement dans l'espace client)… Ce mail récapitule les informations utiles : liens vers les tutos, les DNS (ns1.o2switch.net et ns2.o2switch.net), le node (dont le nom est super marrant), l'adresse d'hébergement temporaire (qui se termine en .odns.fr), le lien vers le cPanel, les codes d'accès FTP (à noter : les fichiers doivent êtres déposés dans le répertoire /public_html)…

Informations sur le serveur

Petit cadeau : voici les caractéristique de l'hébergement quand j'y ai souscrit en février 2018.

 

Élément Détails
Package d'hébergement o2switch
Version de cPanel 68.0 (build 25)
Version Apache 2.4.29
Version de PHP 7.0.26
Version de MySQL 10.0.33-MariaDB
Architecture x86_64
Système d'exploitation linux
Version de Perl 5.16.3
Version du noyau 3.10.0-714.10.2.lve1.4.79.el7.x86_64

 

Il ne reste plus qu'à s'approprier ce nouvel espace. Dans les prochains articles, nous verrons comment créer notre base de données et mettre en ligne les fichiers du site.

 

Souscrire un hébergement chez O2Switch

Karine SANCHE

Partager cet article

 
«
»