Comment démonter un disque dur Western Digital MyBook « blue ring »

 

Parmi les quelques disques durs externes de ma collection se trouve un assez vieux Western Digital MyBook USB/firewire de 320Go (nom de code WD3200D032) que j'avais rangé, j'avoue que je ne me souviens plus bien pourquoi, peut-être parce qu'il était un peu trop capricieux, ou parce que ses 320 Go devenaient insuffisants pour mes sauvegardes…

Voici la bête :

Je l'avais récemment ressorti pour le connecter à ma box afin de tenter d'en faire un disque dur multimédia. Sans succès. Je l'avais ensuite connecté par curiosité à un de mes PC. Impossible de le faire monter, quel que soit l'OS (Windows 7, Windows XP, Ubuntu 12), l'interface (USB ou firewire), le câble (USB tout neuf, USB d'un autre disque dur externe…).

Pourtant, les anneaux bleus s'allumaient (enfin… une fois sur deux) et je l'entendais démarrer. Et si c'était seulement un souci au niveau du boîtier ? J'ai décidé de démonter le disque dur pour en avoir le cœur net.

Deux remarques importantes à ce stade :

  • à ne pas faire quand le disque dur est encore sous garantie
  • le boîtier ne comporte aucune vis, on est obligé de l'ouvrir en forçant. Donc, avant d'y aller comme un gros bourrin, posez-vous la question : est-ce que je compte réutiliser le boîtier ensuite ?

Le matériel : une lame de métal non tranchante, non piquante (par exemple un couteau de table) et un tournevis cruciforme.

Ouverture du boîtier

Même si j'étais à peu près certaine de ne jamais réutiliser le boîtier, j'ai essayé d'y aller le plus délicatement possible. Ne serait-ce que parce qu'il y a un disque dur à l'intérieur ! Ce qui ne m'a pas empêché de casser une des deux petites fermetures latérales…

J'ai décidé de commencer du côté de la tranche du « livre » (c'est à dire du côté des connecteurs). Le caoutchouc se soulève facilement.

Il est alors aisé d'y introduire la lame et de s'en servir comme levier, pour tenter de soulever doucement la couverture du « livre ».

Du côté de la tranche, la « couverture » du « livre » est clipsée en deux petits points. Ces points cèdent assez brutalement, dans un craquement  relativement impressionnant !

Sur cette photo (flèches bleues) on peut voir les deux points de clipsage du boîtier.

Ensuite, on progresse vers les deux petits extrémités du « livre ».

Une fois le 1er côté de la « couverture »  séparé, on attaque l'autre côté de la même façon : avec délicatesse, que diable !

A ce stade, il est possible de faire coulisser le « livre » hors de sa couverture. Ça doit venir facilement. Si ça résiste, continuez à travailler dans les coins avec votre lame, sans vous énerver.

 

Vous pouvez admirer l'intérieur de la « couverture » du « livre ». A droite, on voit que l'élément le plus proche a été cassé (pourtant, j'y suis allée doucement…)

Et voici celui pour lequel je me suis donné tant de mal : le disque dur ! Il s'agit d'un disque dur Caviar SE SATA WD3200AAJS daté du 3 mars 2007 (ça ne nous rajeunit pas), qui tourne à 7200 RPM et qui possède 8 Mo de cache.

 

Démontage du disque dur

Alors on se dit, pas de souci, juste 4 vis et le connecteur à retirer, et notre disque dur est libre. Oui… mais non.

Car ces petits malins de chez Western Digital ont eu la judicieuse idée de placer les vis côté tranche trop près de la paroi, de manière à ce qu'il soit impossible d'y glisser un tournevis normal. Alors, à moins que vous soyez l'heureux possesseur d'un tournevis coudé Phillips, ce qui n'est pas mon cas, vous êtes bons pour tout dévisser…

Alors c'est parti, dévissons tout.

Pour accéder au connecteur SATA et à (encore) une autre vis, on décolle l'adhésif aluminium.

Avec la lame ou le tournevis, on débranche le connecteur SATA.

Et on continue à dévisser de tous les côtés. Une des 3 vis de la carte (les deux autres, pas besoin)…

Puis on retourne le disque dur pour accéder aux 4 dernières vis de la grille (en haut de la photo, vous pouvez-voir les câbles du connecteur SATA).

Et enfin, on peut séparer le disque dur (et son cadre) du reste du bloc.

Les deux dernières vis sont enfin accessibles, et on peut séparer le disque dur de son cadre.

Ensuite, j'ai pu tester le disque dur à l'un de mes PC grâce à mon adaptateur SATA – USB (un modèle similaire à celui-ci). Bien pratique, ça évite d'ouvrir la tour du PC. Le disque dur est monté sans souci et j'ai pu accéder à mes données. C'était bien le boîtier qui posait problème…

Enfin, j'ai pu le monter dans un autre PC, et lui donner une deuxième vie. Sinon, il est également possible de le glisser dans un boîtier de disque dur externe

Si mes photos ne vous semblent pas suffisamment claires, n'hésitez pas à jeter un coup d'œil à ce tuto :

Partager

Flux RSS Envoyer le lien  un ami par mail
 
«
»